école-sarabureddo

Une école où cohabitent vampires et humains. Une directrice un peu folle, qui croit que les vampires peuvent s'entendre avec les humains. Bienvenu(e)s dans cette pension où tout les dangers rodent!
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivé (libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Seyren Windsor
You're All My Puppets
avatar

Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 109
Age : 23
Date d'inscription : 09/08/2009

Feuille de personnage
Age:: 17 ans
Race:: Humain
Petit(e) ami(e): Dame solitude.

MessageSujet: Arrivé (libre)   Dim 9 Aoû - 15:51

C'était il y a Dix ans...
Une voiture roulait sur un chemin de terre entourait d'arbre, surtout d'immense sapin, cette voiture était jaune, il se trouvait que c'était un taxi. Mon vieil ami aux cheveux rouges assis à l'intérieur regardait inlassablement, et avec un calme à toute épreuve le paysage défilé devant, lui. Le connaissant je serais prêt à parier qu'il aurait tout donné pour le peindre, même si la voiture se déplaçait, le paysage restait linéaire, toujours les mêmes sapins, dans une symétrie parfaite ils s'alignaient verticalement aux yeux rouges du jeune homme, cette étendu vertical de sapin s'étendait à perte de vue. Connaissant sa mélancolie actuel, je pense qu'il aurait aimé observer ces sapins recouvert de neige, les branches pliants sous le poids de la neige et des stalactites de glace. Mais non, c'était un jour d'été où le soleil tapait très fort, l'écorce, le tronc des pins n'étaient pas froide, mais tiède, les branches, et les épines non blanche à cause du fin duvet de neige d'hiver, mais marron et vert. Cela restait tout de même un paysage très intéressant à ses yeux, après tout les sapins ne parlaient pas, donc ne pouvait pas l'embêtait.
L'intérieur du taxi, contrairement à la carrosserie jaune très bien entretenu, paradoxalement était miteux, le tissus censé recouvrir les places des passagers était à moitié arraché, laissant à Seyren l'expérience, très peu réjouissante de la mousse qui du jaune virait au noirâtre, le sol recouvert de miette, de saleté, ou encore de poussière était encore pire... Notre jeune élève en aurait été dégouté. Si il aurait été d'humeur à ressentir des choses, mais là, il était vide... Inapte à juger ce genre de chose, insensible. L'avant du taxi était un tout petit moins "dégueulasse" , même si la poussière y avait élu domicile, cette parti restait présentable. Dans la boite à gant ouvert reposait des cassettes, dont la bobine à moitié déchiqueter dépassant de la boite à gant servait d'échelle aux fourmis, qui prenait les restes de sandwich se trouvant au fond de la boite à gant invisible à l'œil nu à cause du peu de lumière. Un paquet de cigarette reposé juste devant le volant, bien mit en évidence du genre "viens, fume moi, tu ne me vois pas ?".
Changement... Le Seyren calme et insensible laissa place à un autre...
Le chauffeur avait bien essayé à plusieurs reprise d'engager la conversation avec sa voix qui irritait profondément Seyren, elle chevrotait, et était dans les tons ... Très grave. Il avait abandonné à la troisième reprise, le nouvelle élève lui avait lancé un regard qui voulait en dire long, un regard que seul lui pouvait lancer, qui glaçait le sang, avec une lueur mélangeant haine, dédain ou mépris, et ... Sadisme. Un avertissement que le chauffeur prit assez au sérieux, ce qui fit sourire le jeune homme : maintenant il était tranquille. En tout cas, ce jour là il était d'humeur... Massacrante, il est comme ça la plupart du temps d'ailleurs quand quelque chose ne va pas,,le reste du temps il se contrôle à peu près.... Il peut aussi lui arriver d'être extrêmement gentil et serviable, mais cela reste un peu plus rare, il ne se contrôlait pas encore totalement donc quand tout allé mal... Il pouvait aussi se montrait tout comme il y a quelques minutes, complètement insensible, stoïque et imperturbable, ou encore assez rarement rêveur, mais non aujourd'hui il était de mauvaise humeur... Ce jour là il faisait parti de la caste des personnes qui se sont levées du mauvais pied... Puis, lassait d'observer le paysage il s'endormit... Un profond sommeil, imperturbable... Quoi que...? Les cauchemars les occupaient tout le temps.
Le jeune homme sortit de la voiture claqua la porte assez fort pour faire savoir son mécontentement. Compréhensible, une panne d'essence de la part d'un taxi... Possible n'était pas Mr. Iruichi, -son nom- faut-il croire. Seyren ouvrit le coffre, prit es affaires et en toisant de son regard incendiaire le chauffeur il lui donna l'argent qu'il lui devait. Le chauffeur assez petit, mais gros avait un béret quadrillé, un pantalon marron et une veste taché, Seyren lâcha l'unique mot...:

"Pitoyable..."

Cela faisait plus d'une heure que le jeune homme marchait, et le soleil était couché, peu à peu la pleine lune le remplaça et éclaira le chemin qu'emprunter le jeune homme de sa faible lueur.
Voilà quatre heures qu'il marchait, il avait les nerfs, et shootait dans tous les cailloux possible. Il avançait d'un pas sur et assez rapidement, d'après ses calculs, il serait au pensionnat ce matin, voir cette après midi s'il se repose.
Ce Seyren est mort, il laisse place à un autre.
Après quelques heures de repos, Seyren reprit sa route, le regard presque vide, insoucieux, stoïque, et inlassable. Insensible à la fatigue et à la douleur il continua. Ses paupières se fermaient toutes seules, elles ne supportaient plus leur propre poids. Alors, il se rendormit.
C'était l'après midi, Seyren avançait vers l'entrée du hall du pensionnat, toujours aussi stoïque, il n'éprouva ni joie, ni soulagement en découvrant les grilles d'entrées du pensionnat. Le hall assez spacieux était bien meublé avec un carlage à carreau noir et blanc, ici tout étai propre. Les cernes sur le visage de Seyren disparurent, il arbora un visage sans sentiment, indéchiffrable, peut être éprouvait-il un peu de satisfaction à être enfin au pensionnat ? Il s'attarda un certain temps devant la carte du pensionnat, la mémorisa et il monta chez la directrice . La salle était bien meublé , voir très bien, après tout gérant d'un pensionnat devait rapporté. Les meubles tous en bois cirés avait pour effet de donner un effet très classe et d'ébahir les nouveaux qui ne s'attendait pas à tant de luxe, lui, notre jeune surveillant resta de marbre. Après une courte discutions avec la directeur, quelques mensonges utilent pour dissimuler son passé -qu'il ne connaissait pas vraiment du à son amnésie, mais qu'il connaissait de la bouche d'une aide psychologique...-. Il prit une journée de repos dans la petite chambre qu'on lui avait attribuait, qui possédait déjà une salle de bain, un futon, un placard et quelques autres meubles, avant de se coucher il rangea ses affaires. Puis il sombra dans le sommeil.
Direction les couloirs aux murs infestés de casier vert, il évitait souplement les étudiants, mais cela ne dura pas longtemps, il en percuta un(e) qui marchait un peu plus vite que les autres, du à sa carrure, il ne tomba pas et fit un petit pas en arrière. S'assurant que l'étudiante allait bien, le jeune homme aux cheveux en bataille observa son regard et comprit tout de suite, que lui tendre la main pour l'aider à se relever serait un geste inutile, il marmonna un bref "désolé" de sa voix vide de sentiment, en gardant son visage sans sentiment aussi, insensible... Plusieurs personnalités hein...?
Ce Seyren là mourut.
Le jeune homme arbora un sourire désolé et tendit la main vers l'étudiant(e)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hamasaki

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 20/06/2009

Feuille de personnage
Age:: 12 ans
Race:: vampire
Petit(e) ami(e):

MessageSujet: Re: Arrivé (libre)   Lun 10 Aoû - 21:16

Ayumi revenait de dehors. Elle aussi marchait avec un pas assez rapide car... Ses vêtement était tâcher de... Sang ? Alors qu'elle pensait que personne ne la remarquerais, elle tomba a la renverse après avoir été bousculer par quelqu'un.

-Ouille ! Ha ? Hum... Bonjour, m'sieur... Excusez-moi... Ha ?

Alors que le jeune homme lui tendait la main, la jeune vampire fait apparaitre un peut de rose sur ses joue et se releva sans prendre la main du jeune adolescent. En essayant de cacher la plus grande partie du sang sur son colle, elle regarda les/la valise(s) du jeune homme et lui dit:

Tu... Es un nouvelle élève ?

En le dévisagent un peux elle lui rajoute:

" As-tu... Besoin d'aide ?..."

Puis, elle secoua la tête un lui fait un enorme sourire et lui dit un peux excitée:

Excuse moi, je suis Ayumi, et toi, qui es-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seyren Windsor
You're All My Puppets
avatar

Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 109
Age : 23
Date d'inscription : 09/08/2009

Feuille de personnage
Age:: 17 ans
Race:: Humain
Petit(e) ami(e): Dame solitude.

MessageSujet: Re: Arrivé (libre)   Lun 10 Aoû - 21:37

Seyren regarda attentivement la petite fille qui se trouvait devant lui. Fin analyseur il remarqua sur ses vêtements qui fait penser à celui d'une gotique, la plupart des pièces étaient noires, mais dans tout ce noir il y avait une tache rouge particulièrement voyante, ce rouge faisait étrangement penser Seyren au sang... Oui, au sang, car cette tache rouge était écarlate avec des nuances de rouge différente à cause du soleil. Mais, le bon sens de Seyren lui indiqua que voir une si jeune fille avec du sang sur le col était aussi probable que de voir un chien parlé et fumé. Décidément ça ne collait pas. Une fillette avec du sang sur elle et avec un comportement généreux que la proposition de la fillette prouvait. Dans ses yeux ont pouvait voire l'innocence communes chez les enfants, pas encore touché par l'horreur de la vie. L'enfance était pour Seyren une semi réalité, on peut regarder les informations à la télé certes, mais comprennent-ils ce qu'ils entendent ? Les guerres, la drogue, la mort, les maladies...

Un point surpris assez le jeune homme aux yeux flamboyant, les yeux bicolores d'Ayumi, bleu ainsi que noisette, un drôle de mélange, mais qui ajoutait à son charme une touche de fantaisie, d'originalité. Avec des cheveux longs et blonds en désordre surement à cause de la chute, la jeune fille avait l'œil droit caché par une mèche brune. Ses cheveux dorés étaient en parfait contraste avec sa peau pâle d'un coté le sombre, et de l'autre, l'étincelant. Cette petite fille devait avoir des origines noble, ou riche, c'était dit mon ami aux cheveux rouges. Après tout, elle se tenait droit, avait une démarche gracieuse, la seule chose manquante était surement l'assurance, mais elle ne devait pas avoir plus de 12 ans aussi.

La jeune fille se prénommant Ayumi avait l'air gentille, un brin affectueuse, et surtout joyeuse, comme le prouvait son sourire, mais notre nouvelle étudiant remarqua une once de tristesse dans les magnifiques yeux d'Ayumi... Seyren n'étant pas maladroit, était quand même surpris d'avoir eu un moment d'intention comme ça pour avoir bousculer quelqu'un. Avec une révérence gracieuse... :

"Ma dame, veuillez bien m'excuser de ce moment d'inattention fort désagréable pour vous, je suis confus de vous avoir bousculer."

Une chose clochait, cette étudiant aux cheveux rouges parlait avec un langage soutenu, très rare pour cette époque. Mais, cela venait de sa personnalité généreuse, la folie l'avait quitté, mais elle laisse toujours des traces... Commes les deux autres Seyren, l'un froid comme la glace, dédaigneux, calculateur, ironique et observateur. L'autre sadique, fou , avare de sang, dérangé, sans remord. Mais cette dernière personnalité, ou humeur, n'apparaissait pas souvent depuis que la chose l'avait quitté.

"Oui effectivement je suis nouveau, votre vu ne laisse rien échapper à ce que je voie. Comme l'on pouvait l'attendre d'une jeune dame qui m'a l'air si intelligente. Mais, ne vous inquiétez pas, votre aide ne me sera pas requise, je ne voudrais pas vous dérangez dans vos affaire. "

Encore ce langage soutenu, voir presque flatteur. Seyren était comme ça lorsqu'il était gentil, la chose n'avait rien laissait au dépourvu... Quand les gens voyaient son changement de langage, ils pensaient très vite qu'il était fou... Mais, plus maintenant.

"Je me nome Seyren Windsor, nouvelle étudiant à la Pension Sarabureddo."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayumi Hamasaki

avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 20/06/2009

Feuille de personnage
Age:: 12 ans
Race:: vampire
Petit(e) ami(e):

MessageSujet: Re: Arrivé (libre)   Mar 11 Aoû - 19:03

Ayumi, avec un air incompris, un air plutôt débile, celui qui pourrait en faire rire plus d'un regarda Seryren qui visiblement avait l'air d'avoir reçu une éducation soutenu, vu son langage, enfin, ce n'était que le propos de la petite vampire.

Quand ce jeune homme lui présentait ses excuse pour l'avoir bousculer, Ayu se demandait bien comment lui répondre: langage soutenue ou langage "normal", celui qu'elle emplois comme toujours ?

-Ha.... Heu... Bah hum... Bah c'est pas grave... Ça arrive ! *sourie*

Toujours en essayant de cacher les tâche rouge, Ayumi pris la/les valise(s) du jeune garçon et toujours en lui souriant, elle lui dit:

-Aller, si, viens ! Je vais t'aider ! J'aime pas rester inutile devant des personnes qui ne savent pas trop quoi faire. J'aime bien aidée et j'aime pas rester planter dans un endroit à ne rien faire.

Très bientôt, Seyren se présentait, toujours dans ce langage mélodieux et presque mélancolique, Ayumi en était charmée. Sent attendre, elle fis une petite courbette et lui dit:

-Enchanter, Seyren. Tu veux peut-être te reposer ? Tu as peut-être fait un long voyage, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seyren Windsor
You're All My Puppets
avatar

Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 109
Age : 23
Date d'inscription : 09/08/2009

Feuille de personnage
Age:: 17 ans
Race:: Humain
Petit(e) ami(e): Dame solitude.

MessageSujet: Re: Arrivé (libre)   Jeu 13 Aoû - 19:01

Seyren n'avait pas reçu "d'éducation soutenu", non... C'était les débris, les vestiges qu'avait laissé la folie derrière elle. Cette chose que l'étudiant redoutait plus que tout... Plus que la mort. Perdre l'esprit, c'est une chose similaire à mourir , l'on est plus soit même, on ne se contrôle pas, ou très peu, pourtant on est le spectateur impuissant de ses actes. On mourrait pour revivre, différent, la folie guette le bon moment, le déséquilibre, pour ensuite s'aventurer dans cette faille qu'est le déséquilibre, puis elle vous grignote, jusqu'à la moelle. Cette chose redoutable attendait tapis dans un coin de votre esprit, attendant inlassablement. Le moment venu, elle détruit. Ces vestiges étaient au nombre de trois, le gentil, le sadique, le dédaigneux.

C'est alors que la petite fille ramassa la valise de Seyren, en lui assurant que ça ne la gênerait pas.

"Je vous remercie gente dame, votre intelligence est l'égal de votre bonté ! Il se trouve, étant donné que je suis nouveau que je ne connais pas le chemin vers le dortoir des garçons."

Très familièrement il s'accroupit en se mettant à la taille de la jeune fillette , et il enlaça Ayumi pour la remercier. Son regard avait changé... Il était plus froid, n'exprimant rien. Il avait maintenant des traces rouges sur les doigts.


"Oui un long voyage" Dit-il d'une voix cassante, froidement, toutes traces de gentillesse avait disparu. Laissant place à un vide, que le dédain comblait aisément.


Ce voyage avait eu de quoi l'énervait passablement, une panne de moteur en plein milieux de la campagne, dans un taxi miteux avec un chauffeur stupide.


(C'est court très court, mais en ce moment je n'ai pas vraiment le temps, j'en suis navré TuT.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivé (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivé (libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin arrivé (libre)
» Pourquoi n'y suis-je pas arrivé ? [Libre]
» Ouf enfin arrivée à destination ! [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
école-sarabureddo :: Rez-de chaussé :: Hall d'entrée-
Sauter vers: